La course à la Gloire.

L’étymologie du mot gloire vient du latin “Gloria”, qui définit l’honneur, la majesté, la réputation, la splendeur.

A l’heure où je me pose des questions sur la présentation du Yoga actuel, sa propagation, son offre constante grandissante des formations de yoga. De nos jours les formations de 200 Heures ne forment plus des pratiquants ou futurs enseignants mais des “formateurs”…

Je ressens le besoin de me recentrer et de me rappeler l’Inde, qui me repousse autant qu’elle me séduit. Dans son tourbillon constant d’endroits surpeuplés, on y trouve aussi la lenteur.

Atma Shatkaram est la chanson du “soi”.

Le grand Adi Shankara (premier Acharya Shankara) du 8ème siècle a résumé l’intégralité de l’Advaita Vedanta soit la Philosophie non dualiste en six strophes.

Lorsqu’un jeune garçon de huit ans, qui errait dans l’Himalaya, à la recherche d’un (de son) gourou, il rencontre alors un sage qui lui demande:

“Qui êtes-vous?”

Le garçon répond avec ces strophes, connues sous le nom de «Nirvana Shatakam» ou «Atma Shatakam».

“Nirvana” est l’équanimité complète, la paix, la tranquillité, la liberté et la joie.

“Atma” est le vrai Soi.

Il s’avère que le Sage à qui s’adressait le garçon était en fait Swami Govindapada, soit l’Acharya qu’il cherchait.

Voici les six strophes en Sanskrit :

Sanskrit:
Mano Buddhi Ahankara Chitta Ninaham
Nacha Shrotra Jihve Na Cha Ghrana Netre
Nacha Vyoma Bhoomir Na Tejo Na Vayu
Chidananda Rupa Shivoham Shivoham
Na Cha Prana Samjno Na Vai Pancha Vayu
Na Va Saptadhatur Na Va Pancha Koshah
Na Vak Pani Padau Na Chopastha Payu
Chidananda Rupa Shivoham Shivoham
Na Me Dvesha Ragau Na Me Lobha Mohau
Mado Naiva Me Naiva Matsarya Bhavah
Na Dharmo Na Chartho Na Kamo Na Mokshah
Chidananda Rupa Shivoham Shivoham
Na Punyam Na Papam Na Saukhyam Na Dukham
Na Mantro Na Teertham Na Vedo Na Yajnaha
Aham Bhojanam Naiva Bhojyam Na Bhokta
Chidananda Rupa Shivoham Shivoham
Na Me Mrityu Shanka Na Me Jati Bhedah
Pita Naiva Me Naiva Mata Na Janma
Na Bandhur Na Mitram Gurur Naiva Shishyah
Chidananda Rupa Shivoham Shivoham
Aham Nirvikalpo Nirakara Roopaha
Vibhur Vyapya Sarvatra Sarvendriyanam
Sada Me Samatvam Na Muktir Na Bandhah
Chidananda Rupa Shivoham Shivoham
Leur signification (Traduction Google non retouchée).

Premier paragraphe :

Je ne suis ni esprit, ni intellect, ni ego, ni les reflets du moi intérieur (chitta).

Je ne suis pas les cinq sens.

Je suis au-delà de ça.

Je ne suis ni l’éther, ni la terre, ni le feu, ni le vent (les cinq éléments).

Je suis en effet,

Cette connaissance et cette félicité éternelles, Shiva, amour et pure conscience.

Deuxième paragraphe :

Je ne peux pas non plus être qualifié d’énergie (prana), ni cinq types de souffle (vayus), [plus] ni les sept essences matérielles, [plus] ni les cinq revêtements (pancha-kosha).

Je ne suis pas non plus les cinq instruments de l’élimination, procréation, mouvement, saisie ou parole.

Je suis en effet, Cette connaissance et cette félicité éternelles, Shiva, amour et pure conscience.

Troisième Paragraphe :

Je n’ai ni haine ni aversion, ni affiliation ou appréciation, ni avidité, ni illusion, ni orgueil ni orgueil, ni sentiments d’envie ou de jalousie.

Je n’ai aucun devoir (dharma), ni aucun argent, ni aucun désir (kama), ni même la libération (moksha).

Je suis en effet, cette connaissance et cette félicité éternelles, Shiva, amour et pure conscience.

Quatrième Paragraphe :

Je n’ai ni mérite (vertu), ni démérite (vice). Je ne commets ni péchés ni bonnes actions, ni bonheur ni chagrin, douleur ou plaisir.

Je n’ai pas besoin de mantras, de lieux saints, écritures (Vedas), rituels ou sacrifices (yagnas).

Je ne suis pas de la triade de l’observateur ou celui qui expérimente, le processus d’observation ou d’expérimentation, ou tout objet observé ou expérimenté.

Je suis en effet, Cette connaissance et cette félicité éternelles, Shiva, amour et pure conscience.

Cinquième Paragraphe :

Je n’ai pas peur de la mort, car je n’ai pas la mort.

Je n’ai aucune séparation de mon vrai moi, aucun doute sur mon existence, je n’ai pas non plus de discrimination sur la base de la naissance.

Je n’ai ni père ni mère, je n’ai pas eu non plus de naissance. Je ne suis pas le parent, ni l’ami, ni le gourou, ni le disciple.

Je suis en effet, cette connaissance et cette félicité éternelles, Shiva, amour et pure conscience.

Sixième Paragraphe :

Je suis tous omniprésent.

Je suis sans aucun attribut, et sans aucune forme. Je n’ai ni attachement au monde, ni à la libération (mukti).

Je ne souhaite rien parce que je suis tout, partout, à chaque fois, toujours en équilibre.

Je suis en effet, cette connaissance et cette félicité éternelles, Shiva, amour et pure conscience.

Community Verified icon
Pour mieux vous imprégner de l’ensemble je vous invite à écouter ce chant magnifique avec la vidéo en ligne à cet effet.
Personnellement j’aspire à plus de simplicité, que ce soit dans mes pratiques, mon enseignement, mes vêtements, mes mots, mes pensées. La simplicité est ce qui manque à l’heure actuelle dans le monde du Yoga.
Prenons le temps de nous découvrir sans vouloir copier les autres, tentons de rester unique tant dans nos mots, que dans nos pensées.
Namaste,