Je recommande souvent aux jeunes professeurs de ne jamais demander, à la fin de leur cours, l’avis de leurs élèves.

Je m’explique. Vous êtes professeur de yoga, vous avez terminé votre cours, et après Shavasana vous demandez à vos élèves “est-ce que le cours vous a plu?”

Cette question au demeurant anodine, projette tout de même le désir d’une réponse positive.

C’est un peu comme demander à votre compagnon “est-ce que tu me trouves grosse dans cette robe?”, “est-ce que tu m’aimes?”…

Alors il y a plusieurs avis concernant le fait de demander si oui ou non le cours a été dans le “bon sens”.

Premier avis : ça va me faire progresser  dans mon enseignement

Si vous avez donné un cours à de “vrais gens”, dans un cadre commercial soit dans un studio, j’ai envie de demander mais comment l’avis de personnes lambda, pratiquant le yoga de manière aléatoire, peut vous faire avancer dans votre enseignement ?

Est-ce que à votre tour vous allez les suivre sur leur lieu de travail toute une journée pour ensuite leur donner votre avis sur comment ils auraient du agir pour telle situation. Irez-vous chez eux pour leur expliquer comment élever leurs enfants ?

Si votre cours était donné à un groupe d’amis pour vous faire la main : pourquoi pas, mais encore une fois connaissent-ils le sujet ? Ils vont vous donner un retour sur quoi ? La présence dans le studio ? Vos instructions ? En quoi cela vous sera utile ?

Tout le monde a un avis sur tout et c’est très subjectif. Certainement pas représentatif de ce que vous êtes et de ce que vous faites.

La seule chose qui vous fera progresser et avancer dans votre enseignement est très simple : c’est votre pratique.

Si vous avez une pratique régulière, vous allez développer un sens du mouvement différent de personnes qui ne bougent pas en dehors de leur travail. Les postures que vous pratiquerez seront imprimées dans votre corps, votre esprit, votre souffle et c’est ce que vous retransmettrez à vos élèves.

Deuxième avis : ça va me faire comprendre si mes instructions sont précises

Avez-vous déjà remarqué que les élèves qui prennent des cours de yoga ne sont, pour la plupart, pas capables de différencier la droite de leur gauche ?

Vous aurez beau répéter la même instruction plusieurs fois, elle sera interprétée de différentes manières par différentes personnes, car la plupart ne seront pas connectées du tout à vos paroles. Elles auront tendance à reproduire ce que vous allez faire.

Quant à l’autre partie elle tendra à se laisser aller dans les postures de yoga.

Combien de Virabhadrasana II aux bras morts avez-vous croisé dans les cours de yoga ? De Paschimottanasana fait simplement parce que le professeur dit d’allonger le torse vers l’avant mais sans aucune intention ?

Comment pouvez-vous recevoir un retour constructif sur le cours que vous aurez donné, si le public en face de vous n’arrive pas à être présent plus de 20 minutes sans perdre leur concentration ?

Donner un cours en espérant que tout le monde l’apprécie et vous apprécie en retour

Alors là je préfère jouer la franchise, c’est foutu d’avance.

Vous ne pourrez pas plaire à tout le monde.

L’équation est divinement simple.

Les élèves ont aimé votre cours, ils reviennent sans tambour ni trompette. Ils n’ont pas aimé, ils ne reviendront pas.

Et puis c’est tout !

C’est se mettre en danger inutilement

Sur 50 personnes interrogées, 43 ont adoré votre cours, et 7 en revanche n’ont pas vraiment apprécié.

Question : De qui vous rappellerez-vous le plus ? des 43 personnes ou bien des 14% qui ont jugé votre cours comme potentiellement passable….

Je vais vous donner la réponse : vous resterez scotché(e) sur ce petit 14%, sur ces 7 personnes qui n’auront pas abondé dans votre sens.

Quid des 43 autres ? Ces 43 belles âmes qui sont prêtes à vous suivre et à vous soutenir ?

On se souvient toujours des mauvaises phrases et rarement des compliments.

Enseigner le yoga c’est déjà très difficile. En étant professeur on est extrêmement vulnérable devant 10 ou 15 personnes venues pour suivre “notre” cours, bougeant au rythme des instructions que “nous” donnons. Alors pourquoi tendre le bâton pour se faire battre en donnant un droit de parole et donner l’autorisation à d’autre de juger de notre enseignement.

Est-ce qu’on est dans la vraie vie ou dans un jeu de “la France a un grand talent ?” Ou je ne sais quoi ?

De nos jours ont peut donner des avis sur tout partout. De TripAdvisor à Google en passant par Facebook.

On peut faire une réputation ou s’en défaire en un click chrono. Alors que fondamentalement un avis est très personnel. Il y a des professeurs que j’adore tandis qu’ils ne sont pas aimés par d’autre. C’est ce qui arrive à n’importe qui.

La profession est très compétitive mais il y a de la place pour tout le monde.

Personne ne peut vous enseigner comment devenir un “bon enseignant de yoga”. Cela ne s’apprend pas dans un cours.

Seule l’expérience fera la différence, la maturité, votre implication envers la pratique, votre mode de vie et la manière dont vous aborderez le yoga dans votre quotidien.

Si à la fin d’un cours un élève vient vous voir pour vous dire “c’était génial”, accueillez ce compliment.

Si un autre vous dit “oh je n’ai pas vraiment aimé”, souriez, namaste au front et au revoir.

Ce n’est pas parce que vous êtes professeur de yoga, nouveau dans le milieu, que vous devez vous mettre en mode séduction à chaque cours.

Faites ce que vous avez à faire du mieux que vous pouvez.

Il y aura des erreurs, des oublis mais tant que vous ne tuez personne avec des ajustements hasardeux, la Terre continuera de tourner, les étoiles brilleront et le ciel sera toujours présent.

Eviter de vouloir vivre dans le regard des autres.

Vous êtes unique, personne ne partage le même ADN que vous, votre cours sera donc unique.

Namaste,