Le déclin de la pensée individuelle avait commencé.

Le monde était dirigé par les Banques et les Lobbyistes. 

Les esprits avaient été enfermés, confinés, soumis à rentrer dans des cases de plus en plus petites.

La Nature n’avait pas été écoutée ni entendue. Elle avait été ignorée.

Le simple spectacle d’un coucher de soleil avait été réglementé.

Comment en étions-nous arriver là ?

Très simplement. Au début tout le monde trouva l’idée saugrenue, alors des scientifiques commencèrent à faire des études sur le sujet.

Ils jugèrent que les couleurs du coucher de soleil avaient un impact durable chez les citoyens et tous n’étaient pas bénéfiques.

Le rouge était excitant, stimulait l’activité mentale et augmentait la tension artérielle dans le sang.

L’orange trop stimulant, développait la sympathie, stimulait la créativité, apportait une sensation de bien-être.

Le rose rendait les gens romantiques.

Si la couleur pourpre venait à apparaître, elle provoquait le sens du mystère, l’envie de triompher mais pouvait aussi rendre mélancolique.

Or quelles seraient les incidences sur la vie de la population si elle commençait à développer de la sympathie pour autrui, devenait créative, développait une activité mentale au-dessus de la moyenne, tombait amoureux, ou tout simplement si cette populace jusqu’alors maitrisée et conditionnée se mettait à avoir des rêves de grandeur, devenait autonome et ambitieuse ?

Les politiques furent interpellées, des chercheurs furent alors engagés et sommés de diffuser leurs conclusions sur les points néfastes de la vision d’un coucher de soleil.

Les gens prirent alors peur et conscience des dangers encourus. Les scientifiques confirmèrent ce que l’étude des chercheurs révélaient.

Les compagnies pharmaceutiques, mirent tout en oeuvre pour sauver le monde en développant des nouveaux médicaments. Les laboratoires imposèrent des protocoles très strictes que les médecins de famille devaient suggérer (imposer) au famille, de nouveaux vaccins firent leur apparition.

L’important était de « sauver » le monde, de cette méchante maladie apportée directement par Mère Nature menaçant tout le monde sur son passage.

Les politiques créèrent des nouvelles lois, des nouvelles normes que tout le monde devait suivre à la lettre sous peine de se voir infliger des amendes colossales.

Des fenêtres anti rayonnement coucher de soleil virent le jour, on changea la structure des immeubles de toutes les villes, des travaux de grande envergure prirent place dans le monde entier. Pour pallier à cette urgence il fallait remplir les caisses de l’état qui ne pouvaient faire face à de telles dépenses, on créa donc des nouveaux impôts pour faciliter la tâche.

Une partie navrante de la population qui n’y croyait pas fut décrédibilisée par de nouvelles études qui contre carraient les leurs. Sans que l’on s’en rende vraiment compte ils disparurent, perdirent leur emploi, leur maison, leur argent et devinrent des indésirables.

Finalement tout le monde s’accorda, les couchers de soleil était non seulement inutiles mais pouvaient tuer.

En moins de cinq années plus personne n’avait le droit de les regarder. Pour être certain que tout soit en ordre, un couvre-feu fut imposé. Dès lors que le soleil s’apprêtait à disparaitre, le monde entier rentrait chez eux, cloîtrée entre quatre murs, suivant à la lettre les prescriptions reçues par les bons médecins de famille, écoutant religieusement les discours politiques qui tournaient en chaîne sur internet.

Cinq autres années furent nécessaires pour qu’une nouvelle étude sorte. Les couchers de soleil avaient la capacité de regénérer certaines cellules souches qui permettraient de sauver des vies, ramener la jeunesse, la fertilité, et surtout pouvaient stimuler les hommes et femmes à travailler plus.

L’homme qui racheta les couchers de soleil

Un homme fit alors son apparition, il était le leader d’une grande compagnie mondiale « Para-MonsanTique ». Il estima que l’on pouvait autoriser la vue du coucher de soleil sous certaines conditions.

Il organisa et mis en place des « Séjours Couchers de Soleil » qui comprenaient 10 jours de voyage durant lesquels seuls 5 couchers de soleil étaient accessibles. Il y avait plusieurs formule, avec ou sans hébergement, avec ou sans repas adaptés.

Malheureusement ce n’était pas gratuit, et tout le monde ne pouvait y avoir accès.

A titre d’exemple :

  1. Il était interdit aux femmes enceintes, les risques de fausse couche face à de tel spectacle étant trop élevés.
  2. Les enfants de moins de 12 ans ne pouvaient y avoir accès, la rêverie et l’imagination n’étant pas au programme.
  3. Les femmes ayant leur menstruation ne pouvait y aller au risque de devenir stérile à jamais.
  4. Les hommes célibataires ne pouvaient y assister, de peur de développer une plus grande libido.
  5. Les personnes âgés de 65 ans et plus n’y avaient pas droit, ils pouvaient perdre leur retraite.
  6. Un « Séjour coucher de soleil » par an, par famille, maximum.
  7. Justifier d’un salaire mensuel, les chômeurs étaient automatiquement refoulés.
  8. Etre originaire du pays où vous souhaitez voir le coucher de soleil, pour éviter les immigrations intempestives.
  9. Remplir un dossier au moins une année à l’avance car les places étaient comptées.
  10. Un dépôt de 2000€ par personne, non remboursable, était demandé pour validation du dossier, s’il était validé…..

Le monde accueillit cette nouvelle avec joie. Ils y trouvèrent une nouvelle motivation, ils travaillèrent encore plus dur que jamais, la compétition était de taille, l’entraide et l’empathie n’étaient plus de mise, tout le monde voulait avoir sa part du gâteau, les dossiers étant très sélectifs, tout le monde se plia à ces nouvelles règles sans broncher ni même élever la voix.

Pouvez-vous imaginer un tel voyage ? Assister à ce spectacle unique, peut être une seule fois dans votre vie, les belles photos que vous pourrez alors poster sur les réseaux sociaux, les envieux qui regarderont votre compte et seront motivés à leur tour pour faire la même chose.

La carotte au bout du bâton pour avancer plus vite……..

Ceci est une fiction

Bien entendu, nous n’en sommes pas (encore) arrivés là.

Parfois lorsque des personnes font des choses dingues on les traite d’inconscient…… alors que c’est notre subconscient qui nous endort…. l’inconscience elle, est l’action.

Le yoga ou la méditation ne guérit pas. Lorsque l’on vous vend « Yoga pour quelque chose » c’est dans un but purement mercantile.

En revanche le yoga et la méditation vous proposent une nouvelle façon de voir les choses.

Un nouveau regard d’abord sur vous-même puis sur le monde.

C’est un travail, une étude et pratique qui ne s’arrête pas sur un tapis de yoga.

Pour pouvoir sortir des cases sociétales, il faut d’abord les repérer.

Ensuite l’action commence.

Namaste,

N.B.

Photo qui représente cet article

« Le Choix des enfants des enfants de Sparte« .

Inspiré d’un passage des Vies Parallèles de Plutarque, cette oeuvre illustre un moment crucial dans la vie publique des Spartiates : les patriarches sélectionnent les enfants aptes à résister aux conditions de vie dures et condamnent à mort les nouveau-nés jugés trop faibles. Au nom de la survie de la communauté, le droit de l’individu doit ainsi céder le pas au droit collectif. Il s’agit d’une des idées maîtresse de la fin du 18ème Siècle que Saint-Ours associe au thème de l’homme vivant  l’état naturel. Il suit en cela Jean-Jacques Rousseau qui, dans son Discours sur les sciences et les Arts avait déjà fait l’éloge de ces peuples sauvages, habitant à l’écart de la société décadente des villes, loin des « crimes et les noirceurs d’un Peuple instruit, opulent et voluptueux ».

Tableau exposé au Musée d’Histoire Naturelle de Genève.

Share This