Photo Crédit : Yogi Trupta – Oil Yoga

Goa est un état situé sur la côte sud-ouest de l’Inde. C’est une ancienne colonie portugaise qui a été annexée à l’Inde en 1961. C’est l’un des endroits les plus « occidentalisé » de l’Inde.

Découvrir Goa

Pour certains étrangers Goa n’est pas représentatif de l’Inde. J’ai vécu presque 5 années en Inde dans différents endroits dont 2 ans dans le Karnataka et pour moi Goa est mon endroit préféré.

Je pense que pour les touristes de passage à la recherche de la culture indienne et d’une Inde plus « root » Goa peut passer pour le Club Med’, quant à moi je préfère de loin y séjourner autant que possible car je m’y sens libre.

On retrouve tout de même la culture indienne, car l’Inde reste somme toute un choc culturel olfatic et visuel.

La nourriture

La nourriture en Inde peut vite devenir grasse et lourde. Beaucoup de plats en sauce que l’on mange avec des chapatis.

Le Thali est une bonne alternative et se trouve partout dans les restaurants. Repas local à petit prix.

Thali made in Goa

Goa étant situé en bordure de mer, l’une des spécialités reste les fruits de mer ou le poisson cuit à la vapeur dans des feuilles de bananier le tout arrosé de lait de coco. Le riz au lait de noix de coco est aussi délicieux.

Si vous aimez manger épicé, vous n’aurez aucun problème, en revanche si vous n’avez pas trop l’habitude préciser bien à chaque repas « less spice ».

De manière générale les Indiens sont super drôles car ils savent que les occidentaux n’ont pas l’habitude de manger autant d’épices qu’eux, donc ils comprennent assez vite, mais sachez toutefois que le « peu d’épices » pour eux représentent quand même pas mal d’épices pour nous.

Température

Météo tropicale à souhait, il y fait chaud tout le temps. La mousson commence au mois de mai pour se terminer vraiment en septembre.

Les mois les plus chauds sont mars et avril. Le meilleur moment pour y aller est de Octobre à Mars.

Vêtements

Goa étant l’un des endroits les plus occidentalisés, en tant que femme il est facile de se promener en vêtements légers.

Certains touristes ne portent pas beaucoup de vêtements, d’autres se baignent nu(e)s ce que je ne recommande pas, en revanche les indiens étant plus ouverts d’esprit on ne sentira pas les regards insistants que l’on peut rencontrer dans le Kerala par exemple ou même dans le Karnataka (et probablement ailleurs en Inde).

Les plages

Si vous aimez les plages qui n’en finissent pas de finir, Goa est le lieu par excellence où les plages sont pratiquement infinies.

C’est la Mer d’Arabie dans laquelle on se baigne.

Au Nord de Goa (du côté de Mandrem) l’eau y est un peu plus sablonneuse, en revanche au Sud de Goa (Patnem, Palolem), l’eau y est cristalline.

Découvrir Goa

Les  vagues ne sont pas trop grosses comparativement au Kerala où il fait bon surfer. Dans le nord de Goa on peut y faire du kite surf car le vent est assez fort.

Dans le sud c’est plus calme, on peut y nager sans problème.

La plage est plus ou moins surveillée et la mer étant ce qu’elle est, à l’état sauvage, il faut tout de même faire attention lors des baignades pour ne pas se laisser emporter par les courants.

Les couchers de soleil de manière générale sont magnifiques en Asie.

En Inde les couleurs sont splendides, regarder le soleil se coucher est un spectacle quotidien dont on ne se lasse jamais.

Découvrir Goa

 

Comment s’y rendre

L’aéroport d’arrivée est DABOLIM. Il est rare de trouver un vol direct pour 14 heures de voyage. En fonction de la compagnie aérienne que vous prendrez vous aurez un stop à Mumbai ou New Delhi, avec une compagnie indienne.

Les compagnies aériennes du Moyen Orient sont parfaites pour s’y rendre comme Qatar Airways.

Sinon Sri Lanka Airline est de loin la meilleure pour voyager d’Europe, un arrêt au Sri Lanka, on passe donc au-dessus de l’Inde, pour reprendre un vol d’une heure de Colombo à Dabolim.

Si vous êtes déjà en Inde vous pouvez soit prendre le bus couchette ou alors le train jusqu’à Madgaon.

Si vous voyagez en bus vous pouvez indiquer au chauffeur qu’il vous réveille à l’arrivée si la destination finale n’est pas Goa. Je n’ai jamais eu de problème avec ça, bien au contraire les chauffeurs de bus ont un air un peu bourru mais quand ils voient un(e) occidental(e) ne sachant pas trop où descendre, ils sont toujours là pour les guider.

Idem pour le train, les Indiens vous demanderont où vous descendez, peut être par simple curiosité (ils sont très curieux) mais dans la plupart des cas c’est souvent pour s’assurer que vous ne ratez pas votre arrêt.

En Inde, vous aurez toujours quelqu’un pour vous guider jusqu’au prochain arrêt de bus.

Les Indiens

Comme partout il y a du bon et du mauvais. J’ai eu des expériences assez déplaisantes et d’autres complètement irréelles.

Ce que l’on ne peut pas nier c’est leur serviabilité, pas seulement pour de l’argent ni par intérêt.

Je dirai que les Indiens sont encore des grands enfants, la plupart ne voyagent pas beaucoup, le pays étant très grand la différence entre les riches, les moyens et les pauvres est colossale.

Il y a plus de millionnaires qu’en France.

Il y a aussi plus de pauvreté, la disparité est énorme.

On rencontre alors des personnes qui n’ont jamais voyagé et qui ne comprennent pas l’intérêt que les occidentaux ont pour leur pays. D’où des discussions parfois surréalistes « why are you here? », « why are you traveling alone? », « where is your husband? », d’un autre temps je dirai, mais le tout dans la bienveillance.

Dans les villages les gens vous proposent de partager le thé alors qu’il sera fondamentalement impossible de se comprendre, car ils ne parlent pas anglais. On se retrouve alors assis au sol, ou alors ils sortent la chaise des grands jours spécialement pour vous, et vous dévisageront longuement pendant que vous boirez votre thé.

Un pays vivant

Parfois la vieille Europe me semble endormie et l’Amérique du Nord aseptisée.

En Asie et surtout en Inde tout est vivant. Tout est bruyant, tout est coloré, les odeurs bonnes ou mauvaises sont partout, il y a tout le temps une cérémonie quelque part, la musique est souvent trop forte partout, les klaxons trop nombreux, trop de gens, trop de vaches, de chiens, de chèvres, trop de tout, et on a le coeur qui bat à 100 à l’heure, on se sent vivant.

La nuit ce sont les bruits de la jungle qui accompagneront votre sommeil (si vous êtes en ville ce sera la pollution et les pots d’échappement).

L’électricité est aléatoire, beaucoup de coupure de courant, parfois longues, très longues. Il faut faire avec.

En fonction de l’hébergement que vous choisirez vous vous laverez peut être avec un seau, c’est comme ça que j’ai appris à économiser l’eau sous la douche.

Un seau d’eau complet pour se laver le corps ET les cheveux, les premiers mois je prenais un seau d’eau complet juste pour les cheveux, et j’ai appris à utiliser l’eau correctement le moment où on n’a pas eu d’électricité pendant deux longues journées….. et durant lesquelles on allait chercher l’eau au puits…… marcher avec deux seaux remplis en montant une côte sous 35° plus jamais….

On relativise sur tout, la conduite est très aléatoire, l’administration est antique, personne ne fait la queue nulle part, et pourtant dans cette désorganisation parfois chaotique il y a une organisation.

Ne cherchez pas vous êtes en Inde ,

Welcome to India !

Namaste!

Share This