Photo crédit : Levranii

La définition parfaite d’une courbature est une douleur musculaire retardée. Elle résume assez bien la situation, c’est donc une douleur qui va venir après l’effort.

La plupart du temps elle viendra dans les 12 heures qui ont suivies l’exercice physique.

La courbature n’est pas une crampe qui elle est provoquée par une accumulation d’acide latique vers un muscle contracté dans un environnement pauvre en oxygène, ou alors lorsque l’effort fourni a été intense et prolongé. La crampe arrive beaucoup plus vite que la courbature.

Il n’y a pas de “bonne” ou “mauvaise” courbature.

Une courbature est une micro lésion de la fibre musculaire visible seulement au microscope. La courbature provoque des petits épanchements de sang, elle est donc un micro-traumatisme du muscle ou de la chaîne musculaire sollicitée. Les courbatures peuvent durer 2 à 3 jours voir une semaine.

Quand est-ce qu’arrive la courbature?

Lors d’un mouvement répété trop souvent, pendant un exercice intense ou inhabituel.

La courbature n’est pas le gage que l’on a bien travaillé.

Le fait de ne pas avoir de courbature ne veut pas dire non plus que l’on n’a pas travaillé assez. Dans un monde parfait une pratique physique ne doit pas être douloureuse.

Je n’ai pas de courbature est-ce normal?

Question récurrente entendue et posée par les étudiants lorsque j’enseignais le Pilates. J’avoue avoir toujours eu du mal à y répondre car cela sous-entend deux choses:

  1. Le cours était nul, je n’ai rien senti, je n’ai pas travaillé correctement
  2. Je viens au sport pour me faire mal….

En revanche cette question m’a rarement été posée après avoir enseigné un cours de Yoga.

Non pas que les pratiquants étaient plus à l’écoute de leur corps mais qu’ils avaient invariablement des courbatures le lendemain si c’était leur première pratique.

En effet en Yoga on étire énormément, on bouge le corps sur 4 dimensions (flexion avant, latérale, flexion arrière, rotation), du coup les articulations étant sollicitées de manière inhabituelle au moins une fois, il y aura probablement une courbature le lendemain.

La régularité

Effectivement la régularité dans n’importe quel exercice physique évitera la courbature. D’où l’importance de pratiquer régulièrement et de manière suivie.

Ne pas “tout” donner

Extrêmement important. Il faut avoir une pratique un peu fainéante, ça ne veut pas dire avoir une pratique sans intention et molle.

Quand le corps a assimilé un mouvement alors on ira chercher plus sur comment l’améliorer en changeant, allongeant la respiration au lieu de vouloir descendre à tout prix en dos plat les jambes raides. Il est bon d’offrir un “break” à notre corps pendant nos pratiques quotidiennes, plier les genoux pour une flexion avant alors que l’on sait que l’on peut le faire les jambes tendues peut changer le mouvement et les sensations, explorer d’autres moyens d’aller “plus loin” dans la pratique sans pour autant partir essentiellement dans la souplesse.

Travailler plus en profondeur des muscles et moins en superficiel.

Quand on allonge le torse en avant au lieu de vouloir allonger l’arrière du dos, essayons d’allonger le devant du corps à partir du nombril en créant plus d’espace entre la cage thoracique et le nombril. Subtilement c’est un travail de Bandha, c’est là où la pratique devient plus intérieure et à l’écoute.

De la même manière pour les équilibres au lieu de pousser constamment sur les bras, les épaules et de solliciter les poignets essayons de soulever le corps par notre centre afin justement d’alléger la charge sur la ceinture scapulaire.

Du coup d’autres sensations apparaîtront, celles-ci beaucoup plus subtiles et plus internes, en revanche je ne les qualifierai pas de courbatures mais plus d’un réveil musculaire.

Que doit on faire pour soulager les courbatures

Lorsque j’enseignai le Pilates à un body builder il m’a avoué qu’il se descendait une bière après l’effort pour éviter les courbatures. Ca m’a fait rire puis j’ai fait mes recherches. Ce n’est pas garantit à 100%, il semblerait que certains enzymes aident à détendre les muscles mais le vin rouge aussi détend, donc je ne conseillerai pas la consommation d’alcool après l’effort.

En revanche le seul et unique remède universel pour moi est la glace. Le froid. Les bains de glace, la douche froide, les compresses de glace, bref tout ce qui est froid est le meilleur remède pour le corps. Que ce soit pour les crampes, claquages, coups, bleus, bosses, enflures la glace est votre meilleur amie. Les baumes chauffants non, les baumes qui “refroidissent” oui.

La consommation de Curcuma est anti inflammatoire, parfaite pour le avant et après le sport.

Très belle pratique !