Crédit Photo : Le Livre de la Jungle

Drishti est un mot Sanskrit qui veut dire « point de concentration ».

Il est directement connecté au 5ème membre du Yoga Pratyara, le Retrait des Sens et au 6ème membre Dharana, la Concentration.

Chaque posture de Yoga (Asana) a son propre Drishti. Les Drishtis sont au nombre de neuf:

1. Anghustamadye : « Anghusta » pouce / gros orteil – « Madye » milieu. Soit le milieu du pouce. On le retrouve dans une posture comme Virabhadrasana I.

Virabhadrasana I - BKS Iyengar

Dristhi le milieu du pouce

 

2. Bhrumadye : « Bhruma » Sourcil – « Madye » milieu. Soit le milieu des sourcils. On l’appelle aussi le troisième oeil. Le fait de rapprocher les deux yeux comme pour loucher permettrait d’activer les systèmes nerveux somatique et autonome. On le pratique dans une posture comme Urdhva Mukha Svanasana.

Urdhva Mukha Svanasana

Urdhva Mukha Svanasana – Dristhi 3ème Oeil

 

3. Nasagre : « Nasagre » bout du nez. Renforce les muscles des yeux. On le retrouve dans une posture comme Chaturanga Dandasana.

Krishnamacharya

Drishti bout du nez

 

4. Hastagrahe : « Hasta » Main. On le définit souvent comme le bout de la main ou des doigts, la palme. On le retrouve par exemple dans Uttitha Trikonasana.

Uttitha Trikonasana

Drishti la main

 

5 et 6. Parshva : « Parshva » veut dire côté en Sanskrit. Donc côté droit et côté gauche. On l’utilise souvent dans les torsions ou twist ou dans une posture comme Uttitha Padanghustasana B sur le côté, aussi appelée Uttitha Parshvasahita.

Parshva Drishti

Parshva drishti

 

7. Urdhva : « Urdhva » veut dire au-dessus ou vers le haut. Il est souvent confondu avec Bhrumadye le 3ème oeil. Avec le drishti de Urdhva on doit vraiment porter son regard vers le haut, sur un point fixe extérieur à notre corps. On le pratique dans Ubhaya Padanghustasana.

Ubhaya Padangusthasana

Ubhaya Padangusthasana

 

8. Nhabicakre : « Nhabi » veut dire nombril ou le centre ou encore l’origine. La seconde partie du mot est faite de « Cakre » plus connu sous « Chakra » qui veut dire roue. C’est donc un drishti plein de signification, il amène à une vrai intériorisation de soi, un retour à soi, à l’origine, un retrait complet des sens. On le retrouve dans une posture assez simple qu’est Adho Mukha Svanasana. Sachant où se trouve le drishti de cet asana et ce que ça veut dire on abordera cette posture d’une toute autre manière. Adho Mukha Svanasana n’est pas juste une posture de transition mais un vrai asana qui amène à une introspection, il n’est donc pas étonnant de la retrouver dans un début de pratique pendant les Suraya Namaskaras.

Adho Mukha svanasana - drishti le nombril

Adho Mukha svanasana

 

9. Padayoragre. « Pada » en sanskrit veut dire pied. On peut interpréter ce drishti comme étant le bout des pieds, la pointe des orteils ou encore entre les orteils (généralement entre le pouce et le deuxième orteil par exemple dans Paschimottanasana B). On le retrouve beaucoup dans les flexions avant comme Tryanga Mukha Eka Pada Paschimottanasana ou Janu Shirshasana.

Tryanga Mukha Eka Pada Paschimotanasana

Tryanga Mukha Eka Pada Paschimotanasana

 

La pratique des Drishtis peut changer. On peut déplacer son Drishti par exemple pour Janu Shirshasana on peut le ramener d’une manière plus intérieure en regardant son bout du nez.

Ce qui est important est de pouvoir amener son point d’ancrage visuel dans un espace donné et éviter d’avoir le regard qui part dans tous les sens, sur le tapis du voisin, vers la fenêtre ou encore de vérifier son vernis à ongle.

C’est encore une fois une manière d’avoir une pratique consciente, d’être présent dans son corps et de pouvoir faire abstraction de tout ce qui nous entoure. Une manière de travailler les 5ème et 6ème Membre du Yoga qui fera la différence entre une pratique juste physique pour s’assouplir et transpirer et une pratique de Yoga.

Namaste,

Share This