Un soir de pleine lune, où nous étions sur la plage espérant voir les vagues bleues dues au reflet que la lune provoque sur elles quand elles se cassent au bord, surgit de nulle part, la Constellation du Scarabée.

Elle n’existe pas (j’ai quand même vérifié) et les cinq petites étoiles qui la “représentent”, forment tout, sauf un scarabée.

Synchronicité. Pourquoi l’image d’un scarabée est venue se planter devant ses yeux, pour ensuite venir aux miens, je ne sais pas. Et surtout pourquoi “scarabée”.

Alors j’ai fait une recherche sur internet pour comprendre la symbolique.

La transformation. Lorsque vous posez les actes justes et les paroles justes, alors les transformations de votre existence se révèlent naturellement. La transformation peut être intérieure, c’est une prise de conscience, un changement de posture, ou une transformation extérieure, un déménagement, une rupture, un nouveau job. Dans tous les cas, l’animal de cette famille vous aide à aligner vos valeurs à vos actes pour que la transformation s’inscrive dans la ligne de votre évolution intime.

Nous sommes sur la Terre pour apprendre à nous transformer, à laisser émerger notre plus belle lumière.

La nature de notre âme est de s’élever. Comme un bouchon dans le fond de l’eau, nous sommes inexorablement amenés à nous élever vers une compréhension plus fine de l’humanité. Grandir, c’est affiner ses perceptions, ouvrir son cœur, devenir un être meilleur, se libérer du jugement, des a priori, de la peur de l’autre. Ne plus être en réaction. Permettre à la plus belle partie de notre être de s’exprimer, de créer, d’oser, d’entreprendre dans la conscience et dans l’amour. – Source Luminessens

La Transformation

Au delà du fait, que sur un point personnel, cela représentait bien le moment présent, sur un plan plus général c’est aussi un éveil de conscience.

L’une des raisons pour laquelle je passe le plus clair de mon temps en Asie, est tout simplement parce que je ne supporte plus le mode de fonctionnement de notre vieille Europe.

Une vie complètement déconnectée de notre être, en compétition constante, pouvant passer rapidement à un métro, boulot, dodo dans tous les domaines.

Une vie complète pour laquelle il faut travailler et être super compétent pour pas cher, rencontrer quelqu’un et être en couple, faire des enfants et les envoyer à l’école dans un système éducatif qui n’est pas adapté, prendre des assurances à tout va car la société c’est connu est dangereuse pour la santé, pour la maison, pour la voiture, assurez-vous et payez tous les mois, ainsi le jour où vous en aurez VRAIMENT besoin vous n’aurez “rien” à payer, car tout sera pris en charge. Se plier en deux si l’on est employé pour avoir le droit de prendre des vacances. La liste est longue.

Alors les gens ne sont pas contents, on vole les retraités en les taxant, on augmente les taxes, au passage on se fait endormir pendant les fêtes de Noël où tout le monde soudainement s’aime à nouveau et où la famille est plus que primordiale, tant pis si vous êtes célibataire, vous n’êtes pas dans les clous c’est votre problème. Et tous les jours on vous rappelle que vous avez besoin de choses par les soldes, black friday et autre inventions d’ingénieuses personnes extrêmement douées en marketing.

Puis un jour ça pète, les gens manifestent, et mai 68 se retrouve soudain sur le pas de notre porte.

Les manifestations en soi c’est très bien, ça prouve que les gens sont vivants, mais fondamentalement est-ce que ça change quelque chose sur le long terme? J’ai signé la pétition du siècle qui voulait assigner notre gouvernement, nous avons été des millions à le faire, et au final ça ne passera pas. Pourquoi ? Parce qu’il y a des puissances plus hautes que nous, qui nous gouvernent. Un jour ils nous feront une belle proposition, tout le monde applaudira sera content et six mois plus tard une nouvelle loi sera votée et fera jurisprudence. 

Un peu comme les compagnies pharmaceutiques qui sauvent des vies certes, en nous utilisant comme cobaye avant tout, ou qui recyclent leurs vieux vaccins aux pays du tiers monde car c’est une minorité que l’on ne voit pas dans notre petit logement citadin, qui nous vendent des médicaments chers alors que ce ne sont que des placebos, qui suppriment un traitement en le passant dans la case obsolète car ils ont besoin d’un nouveau brevet pour un autre, qui au final sera probablement le même, mais l’emballage aura changé et la couleur des cachets sera plus attrayante.

Le Changement c’est NOUS

A un moment donné de notre vie, si l’on souhaite que les choses changent, que la transformation prenne place, il faut pouvoir se remettre en question et penser de manière individuelle.

Une situation ne vous convient plus, tournez lui le dos. C’est dangereux, c’est un terrain glissant, ça fait peur, mais une autre meilleure vous attend plus loin. Quand je travaillais dans les bureaux, j’ai tout le temps démissionné. A mon dernier emploi des collègues de travail m’ont trouvée folle et m’ont conseillée de “négocier un licenciement, pour que je puisse toucher le chômage“…… Ca se fait beaucoup je sais, je n’adhère pas pour autant et je ne l’ai pas fait.

Pourquoi ? Simplement parce que je VEUX changer ma vie, moi, toute seule, pourquoi devrai-je rester dépendante d’un système dans lequel je ne m’épanouis pas ? Car c’est tendancieux tout de même, négocier un licenciement, toucher le chômage, on envoie un double message. Oui je veux changer car je n’aime pas ce système, mais tout de même j’ai cotisé pour (alors que non, vous avez cotisé pour les autres), alors je veux en profiter…. c’est malsain.

J’ai rencontré beaucoup de baroudeurs qui se faisaient le tour de l’Asie, et qui le soir s’enfermaient dans leur chambre pour parler avec leur conseiller Pôle Emploi afin de ne pas perdre leurs droits.

Nous sommes sur la Terre pour apprendre à nous transformer, par pour apprendre à subir une vie qui ne nous convient pas.

Imaginons un instant que chaque être humain décide de prendre sa vie en charge, et de ne faire que ce qui l’anime de l’intérieur, ce qu’il a toujours eu envie de faire, ce que son être intérieur lui dit de faire. Le niveau de conscience que cela prend pour savoir ce que l’on est, qui l’on est et nos désirs les plus profonds. 

Quand on arrive à ce stade d’entendement, la société n’a plus aucune emprise sur personne. Pourquoi ? Parce que les gens sont heureux. 

Du coup, c’est la société et son mode de fonctionnement qui devront changer, car la société ce n’est pas les autres, c’est NOUS.

Nous avons le pouvoir de changer les choses.

Au lieu de vouloir foncer dans des murs de manière violente en vandalisant tout ce qui représente la “richesse” d’une personne ou d’une compagnie, il faut sortir de la situation dans laquelle on se trouve. Car même si le mur tombe, si la personne n’a pas changée ou évoluée, le bonheur ne sera que de courte durée.

C’est un peu comme lorsque deux personnes se rencontrent. Le besoin de ne plus être seul peut devenir trop grand, alors on va se précipiter dans la première relation qui se profile à l’horizon et commencer dès le départ à faire des compromis, jusqu’au jour où on s’aperçoit que l’on s’est oublié. Et même quand ça arrive, on va se persuader qu’on est “bien”, que c’est normal, la vie de couple ça a des hauts et des bas, la peur de se retrouver tout seul étant trop grande, on porte des oeillères, la vision périphérique est embuée.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille mais peut le devenir. En revanche c’est un vrai travail à faire en amont et ce, d’abord sur soi. Avant de penser aux autres prendre le temps de se connaitre, de s’étudier, de se comprendre, ensuite seulement on peut donner aux autres, car on aura compris l’essence même de notre être.

La vie n’est pas seulement dans les grandes villes, le travail n’est pas seulement dans un bureau en étant employé, vous pouvez créer votre propre emploi.

Votre pays de naissance n’est pas forcément votre lieu de vie, si votre famille ne peut pas le comprendre, ne vous sacrifiez pas pour eux, faites ce que vous avez envie de faire. Les choses viendront se replacer normalement.

L’être humain se met des barrières tout seul, s’impose un style de vie, s’impose des diktats alors que fondamentalement c’est simple de faire ce que l’on aime.

Et le plus beau, dès lors que vous êtes aligné avec vous-même, tout se met en place naturellement.

Je ne vous cache pas que c’est un travail de longue haleine.

Des jours voir des mois de solitude pour s’apprendre.

Des bas abyssaux, des risques à prendre à chaque décision, des conséquences qu’il faut assumer.

Voir vos amis “avancés” sur leur chemin de vie alors que vous n’avez pas trouvé le votre.

La persévérance, le goût du risque. Nous ne sommes pas fait pour un seul emploi, vous pouvez à tout moment changer de carrière professionnelle. On peut aussi avoir plusieurs vies dans la même, goûter à tout ce qui vous passionne.

L’existence est organique, pourquoi les choses ne le seraient-elles pas aussi ? Chercher l’ADN des émotions, les rendre vivantes. Je me rappelle du temps où j’étais secrétaire juridique, un nouvel associé avait rejoint le Cabinet, et lors de sa “passation de pouvoir” le partenaire (le big boss en somme) du Cabinet avait salué cette arrivée par ces mots : “Fabien va donner de la vie à ce nouveau projet”. J’avais 18 ans et cette phrase a résonné, je me suis demandée si j’étais vivante derrière ce bureau……

Car oui c’est de la vie dont on parle, donner la vie à quelqu’un. On se donne bien la mort, pourquoi ne pas se donner la vie à nous-même ? On la reçoit gratuitement à notre naissance, mais si ce n’est nos battements de coeur, sommes-nous vraiment vivants ?

L’Univers existe et est bien présent dans notre corps.

Nous sommes faits de poussière d’étoiles !

Pouvons-nous prendre conscience cinq minutes que nous sommes un Univers à nous tout seul ?

Comment fonctionner dans un monde qui ne respecte pas ces lois Universelles ?

Les villes bétonnées, l’environnement aseptisé et les emballages de fruits individuels ne sont pas les réponses……..

Les réponses sont en Nous.

Namaste!

Share This