On dit tout le temps “Il faut vivre dans le présent”.

Le vivre, le ressentir, le regarder, l’affronter.

Le moment présent s’affronte, il ne s’envisage pas car il est là, devant nous.

Affronter peut paraître un peu violent à entendre ou à lire et pourtant.

C’est beaucoup plus facile de tirer des plans sur la comète ou de repenser au Passé.

Beaucoup plus difficile de visualiser ce qu’il se passe maintenant, sous nos yeux dans ce moment précis, qui vient juste de se terminer au moment où j’écris ces lignes.

La preuve en est, on entend partout “c’était mieux avant“. Avant quand ? On ne sait pas mais avant Maintenant en tout cas.

On devient nostalgique du Passé, ou alors on lui en veut.

Demain sera un autre jour, ça nous rassure, même si lorsque le Demain pointe le bout de son nez il devient alors notre Présent.

Faut-il attendre l’aube de la fin de notre Vie pour réaliser la chance qu’on a de pouvoir vivre dans le Présent.

Une personne très proche et précieuse à mes yeux, que je n’ai pas vue depuis deux années, se bat contre un cancer, qui a décidé de séjourner en pension complète dans son corps.

Il y a 15 jours, au détour d’une conversation, elle m’annonce que les médecins lui avaient donné trois mois. Puis le délai est passé et maintenant il semblerait que la vie lui ait accordée une rallonge. Un crédit aux agios illimités.

Je n’ai aucune idée de comment elle fait pour gérer et surmonter toutes ces informations, opérations, traitements et autres réjouissances imposées par cet hôte maléfique. Le fait est, c’est une Héroïne, une Guerrière.

Je me rends compte, égoïstement, que je le vis assez mal.

Je me pose des questions sur le concept même de la vie et de ses lois karmiques.

Comment peut-on vivre sur une échéance ?

Est-ce que le moment présent devient plus doux et voluptueux ou au contraire devient-il plus amer car on se rend compte de ce que l’on va quitter trop tôt….

Si l’on connaissait le jour et l’heure exacts de notre départ, est-ce que l’on vivrait plus intensément Le Moment, au moment où il se présente ? Sans plus se soucier de ce qui a été dit ou fait la veille et en affichant fièrement un doigt d’honneur au Futur car on se ficherait de savoir ce à quoi Demain ressemblera.

J’y pense tous les jours et je n’ai pas la réponse.

Je ne cherche pas de réponse.

J’essaie de comprendre ce que je ressens, actuellement et je m’aperçois que c’est plus compliqué que ça. C’est une partie de moi même encore jamais explorée. Je me sens lâche de ne pas être là et impuissante.

Ce que j’en ressors, plus que jamais je réalise à quel point vivre ICI et MAINTENANT en pleine conscience est difficile. Il n’y a aucune école, ni aucune pratique de yoga qui peut nous l’apprendre. C’est un travail personnel….

La tâche est fastidieuse.

Mais ce sont des considérations moindres quand on a autant de Présent à venir devant soi.

Namaste,

PS : Je t’aime ma Darlin’….