« La manipulation consiste à construire une image du réel qui a l’air d’être le réel.1 »

Philippe Breton

L’étymologie du mot vient du latin manipulus, dans lequel on retrouve manus qui veut dire main.

La manipulation se retrouve partout, tous les jours nous y sommes confrontés de manière plus ou moins subtile.

Nous sommes manipulés par le pouvoir, les médias, les réseaux sociaux, mais aussi dans nos relations personnelles et familiales.

Le monde du yoga n’est pas épargné. Bien au contraire.

L’être humain s’est tellement perdu en cours de route, que la quête d’un monde meilleur, la promesse du bien être par la compréhension de soi, a ouvert la porte à des professeurs voir “gourous” qui auraient la réponse à tout et en sauraient plus que nous sur nous-mêmes.

La manipulation dans le monde des Licornes du Yoga

Je pourrai vous donner plusieurs exemples d’expériences vécues, mais je ne vais en résumer que deux. Celles qui m’ont le plus marquées.

La première je la qualifierai de Manipulation en 200 heures, soit celle que l’on subit pendant une formation, à l’étranger, loin de tous points de repère. C’est la plus insidieuse.

En 2013 je partais au Brésil pour y suivre une formation avec un professeur plus ou moins connu, qui m’avait été chaudement recommandé par une prof avec qui je travaillais. Les signes étaient pourtant avant coureurs.

La façon dont elle avait de l’idéaliser était digne d’une groupie qui se serait immiscée dans le car d’un groupe de rock pour les suivre jusqu’au bout du monde.

A l’époque je voguais entre mes pratiques d’Ashtanga que je prenais trois fois par semaine, donc pas très sérieusement, et les cours de flow qui m’autorisaient à visiter des postures que je ne pouvais pas faire dans un cours d’Ashtanga traditionnel.

C’est donc le coeur léger que je me suis inscrite à cette super formation, qui ferait de moi un super prof de yoga car le prof était vraiment g-é-n-i-a-l.

Le premier soir d’introduction, nous étions tous assis en cercle (36 élèves quand même) et chacun notre tour on devait expliquer ce que nous pourrions apporter à cette formation et donner “aux autres”.

Quand mon tour est arrivé, j’ai expliqué gentiment (je crois que j’étais gentille), que je n’étais pas venue ici pour “donner” mais pour recevoir un enseignement et des connaissances que je n’avais pas. Je n’ai jamais été langue de bois, et le fait est que parfois il vaut mieux tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de parler…..

Par ces mots, je sous entendais, je passe 10 mois de l’année à enseigner (à cette époque je donnais 75% des cours de Pilates et le reste en yoga), et qu’à ce moment précis, je souhaitais repasser élève pour RECEVOIR….

Le prof m’a donc qualifiée de “taker” (cad personne foncièrement égoïste) et dès les premières minutes, je suis tombée dans son colimateur….. je n’étais qu’au début de mes surprises…..

Il y avait des jeux yogiques….. je n’ai jamais compris ce besoin d’organiser des jeux pendant une formation…. mais chacun gère son programme comme il le veut.

Un super jeu rigolo (extra fun pour reprendre les termes du prof star), consistait à diviser les élèves en 4 petits groupes de 9 personnes. Chacun ayant pour thème un animal :

Groupe 1 – Les cochons

Groupe 2 – Les chiens

Groupe 3 – Les chats

Groupe 4 – Les grenouilles…

Ensuite nous devions nous disperser dans le shala, prendre la forme de l’animal qui nous avait été attribué, fermer les yeux et reproduire le bruit de l’animal en question….. je vous donne en mille celui dans lequel j’étais : les cochons ! (j’en ris maintenant).

Vous aviez donc 36 élèves, 27 à quatre pattes et 9 en mode squat pour celui des grenouilles.

Nous devions garder les yeux fermés, chacun devant y aller de son imitation que ce soit le cochon, le chien etc…. le but, parce qu’il y avait un but, étant de pouvoir retrouver SON propre clan par le son….

Vous dire que je n’ai pas souhaité le faire, car je trouvais ça extrêmement humiliant et surtout je n’en voyais pas l’intérêt. Mais qu’est ce que ça vient faire dans une formation ???

Le prof a hurlé “KESSLER!”…. et oui nous étions devenus intimes, il ne m’appelait plus que par mon nom de famille (il avait toutefois oublié le VIU devant mais bon)…..

Je l’ai regardé, furieusement, me suis mise debout et lui ai demandé : si ce n’est l’humiliation de forcer les gens à faire un truc débile, je ne comprends pas les tenants et les aboutissants de cet “exercice yogic”…

Soudainement les autres élèves ont ouverts les yeux, se sont regardés et ont commencé à comprendre qu’il y avait là un problème de soumission versus soumis…. 

Le prof était lui aussi furieux, et m’a demandé d’aller au coin !!! Je rêve ou bien ???? J’ai quitté le shala, il a repris le contrôle de son groupe, et dans l’allégresse le studio raisonnait de “miaou, waf, grrr et koi”….. ce qui en soit était extrêmement pathétique.

Ces quatre semaines ont été les plus longues de ma vie. Tous les jours il se passait quelque chose.

En shavasana, sa femme vous serinait “vous avez perdu votre emploi, vous êtes seul, votre compagnon vous a quitté, ici, parmi nous vous êtes en sécurité. Vous pouvez vous laisser aller, relâcher toutes ces émotions”. Forcément à chaque fin de cours un ou deux élèves éclataient en sanglots…. la liste des choses qui potentiellement pouvaient arriver dans une vie, s’allongeant de cours en cours, il y avait bien forcément un moment où cela vous toucherait personnellement.

J’avais donc pris pour habitude d’aller aux toilettes pour chaque Shavasana.

On a eu droit à une cérémonie du feu, ou en amont on avait dû dessiner notre carte de chakras, qui devaient représenter nos démons intérieurs, pour pouvoir ensuite les brûler dans le feu sacré, le tout en musique.

Certains élèves étaient tellement conditionnés, qu’ils étaient quasi prêts à se jeter avec leur feuille de chakra, en dansant de manière extatique, criant, pleurant.

Et hourra le prof et sa jolie femme étaient super contents, car les disciples se lavaient de leurs péchés antérieurs. Perso j’ai fait une boule de ma feuille, et je l’ai jetée dans le feu sans même me lever tellement ça me saoulait.

Le dernier jour de cette formation lavage de cerveau, on a eu droit à un cercle de discussion où ces deux gourous de pacotille nous ont clairement dit : “Ce que vous avez vécu ici vous ne pourrez le raconter à personne car ils ne vous comprendront pas, c’est une expérience unique”.

Unique oui car à l’époque elle coûtait 2800€ (early bird on s’entend), et personne ne pourra vous comprendre, je veux bien le croire.

Comment expliquer que pendant une heure vous vous êtes transformé en cochon aveugle, pour retrouver votre groupe de cochons sans aller envahir celui des grenouilles…… un vrai casse tête quand on y pense.

Le jour de la remise des certificats, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Le prof et sa femme virginale étaient contents.

Or, je ne pleurai pas parce que cette expérience m’avait changée, mais de soulagement. 

Dans ma tête je me disais et excuser moi pour ces mots “putain de bordel de merde, j’ai survécu et enfin c’est terminé!!!”….

Sur 36 élèves je n’ai sympathisé qu’avec deux, ma roomate (la pauvre, vu que l’on partageait la même chambre elle a en pris un peu pour son grade) et un autre qui comprenait parfaitement mon comportement, mais qui n’avait pas le courage d’exprimer son ressentiment.

Les autres 33 élèves étaient en revanche devenus des moutons. Ou plutôt ils étaient chèvres en commençant le programme et sont devenus moutons de ferme en la terminant.

Ma deuxième expérience était lorsque j’ai décidé de m’installer en Inde, j’en ai déjà parlé, je ne vais donc pas le refaire, mais avec le recul je me rencontre à quel point je me suis mise en vieille pendant ces cinq dernières années et surtout j’ai pu remarquer que l’habit faisait le moine.

Un prof indien aura toujours plus de poids qu’un prof occidental face à des élèves occidentaux qui sont justement venus en Inde, apprendre le Yoga avec des “maitres” Indiens….. maintenant ça me fait bien sourire quand j’entends ce genre de phrase.

Ce que j’aime avec Trupta, c’est que lorsque certains élèves se montrent un peu trop “dévoués” face à ses mots, il sait prendre du recul et explique avec diplomatie que non il n’a pas atteint Samadhi, qu’il n’a pas le pouvoir de réveiller les chakras et que surtout il n’est pas là pour influencer qui que ce soit, mais simplement pour enseigner ce que le yoga peut proposer.

C’est la raison pour laquelle, je sais que peu importe ce que la vie mettra sur notre chemin, l’un de nous poussera le fauteuil roulant de l’autre quand on aura atteint nos 80 ans bien sonnés (et j’espère que ce sera moi!).

La manipulation familiale

Elle consiste à vous faire comprendre que tous vos choix ne sont pas les bons.

Comme elle vient de vos proches, elle est plus difficile à gérer, car si vous ne pouvez pas faire confiance à votre propre famille, alors à qui d’autre ?

Les liens de sang sont importants à ce qu’il se dit. En revanche je pense que l’on peut se créer sa propre famille et que l’on peut trouver du réconfort maternel ou paternel avec des gens qui ne sont pas responsables de notre venue sur Terre.

Les gens s’obligent à garder le contact avec leur famille, même si elle est toxique, car justement c’est LA famille.

C’est avant tout un conditionnement que je qualifiera de “sociétal” et auquel nombre de personnes se retrouvent confrontées au moment des fêtes.

La manipulation amoureuse

L’amour peut nous donner des ailes pour mieux les brûler par la suite.

Cela peut aller du conjoint, féminin ou masculin on s’entend, qui va commencer à contrôler vos pensées, influencer de manière indirecte vos choix, et/ou faire du chantage affectif.

Vous avez aussi celui ou celle qui au début se heurtera à vos réticences, deviendra finalement votre confident(e), puis une fois qu’il ou elle aura compris que “c’est dans la poche”, vous expliquera gentiment que non en fait, ce ne sera pas possible.

Les personnes qui fréquentent des hommes mariés dans l’espoir d’un divorce prochain, se heurtent souvent à un mur.

Vous allez me dire que c’est la même chose pour un homme qui fréquenterait une femme mariée, mais de manière générale c’est plus rare. La femme une fois son nid établi avec des enfants aura beaucoup plus de mal à quitter son foyer qu’un homme pris par le démon de midi. Il parait que c’est biologique (ironie).

La femme pardonne plus souvent que l’homme. Du coup il existe des relations durant lesquelles les protagonistes passent leur temps à se quitter, pour se remettre, pour se quitter, pour se remettre, toujours dans l’espoir d’un jour plus beau. A ce stade la manipulation peut devenir équivalente des deux côtés.

Je t’aime mais je te quitte, je t’aime alors je te laisse partir.

Situation dramatique inutile, mais qui pourrait permettre de garder une certaine intensité au sein du couple. A méditer…

La manipulation de tous les jours

Elle commence dès le moment où l’on allume la TV, la radio ou dès lors que l’on se connecte à Internet.

Elle est omni-présente dans les magazines dans lesquels il est interdit d’être en surpoids, ridé(e), poilu(e), et où les gens connus nous donnent une leçon de morale sur comment sauver la planète en prenant moins l’avion, alors qu’ils voyagent en jet privé, nous expliquent comment elles ont perdu tout le poids de leur grossesse alors que tout un SPA est constamment derrière elles pour aspirer les bourrelets interdits, masser la cellulite disgracieuse dès la sortie de l’hôpital, ou mieux leur sucer le sang pour en faire un masque régénérateur qui bloquerait les rides qu’il faut cacher car le monde n’appartient qu’aux gens beaux, jeunes et surtout très riches….

Elle vient aussi des groupes comme Apple qui tous les deux ans vous promettent LE nouvel IPHONE qui fait des photos plus belles que n’importe quelle caméra professionnelle, vous promet un appareil gratuit si vous payez le nouveau pour la modique somme de 700€ (j’ai aucune idée de combien coûte un Iphone, c’est un chiffre fantaisiste que j’ai mis), et qui vous assure qu’il est plus léger et fin qu’une plume donc plus facile à garder dans la main ou dans un super sac Birkin, en cuir, car ces compagnies adorent les animaux et l’écologie c’est bien connu.

Et puis les Black Friday, les soldes à outrance qui essaient de vous re-fourguer des trucs dont vous n’avez pas vitalement besoin, mais puisque c’est moins cher, forcément on fera une affaire…..

Pour conclure

A moins de vivre loin de toute société de consommation, et de tout être humain, nous sommes tous manipulés d’une manière ou d’une autre.

On peut aussi se retrouver dans la peau du manipulateur pour un temps donné. Personne n’étant à l’abri du côté sombre qui sommeille en nous.

Notre société même a été fondée par la manipulation religieuse. Nos valeurs s’y reposent.

En revanche ce n’est pas une fatalité.

On peut choisir de vivre les yeux fermés et devenir hermétique à tout, ou bien faire preuve de discernement.

Namaste,