Vaste sujet.

Trouver l’origine du mot Religion….

Si l’on cherche l’étymologie du mot “religion” on s’aperçoit que personne n’est vraiment d’accord sur le sujet.

Etymologie : du latin religio, ce qui attache ou retient, lien moral, inquiétude de conscience, scrupule. Ce mot était utilisé par les Romains, avant Jésus Christ, pour désigner le culte des démons – Source la Toupie.

Selon Emile Beneviste (linguiste français), le mot aurait deux étymologies :

a) re-ligare qui veut dire relier en soulignant la relation entre l’homme et son dieu.

b) re-legere qui signifie relire, ainsi que receuillir à nouveau, revenir sur une démarche antérieure.

L’ensemble des occurrences du terme religion dans les textes latins les plus anciens ont alors été étudiées pour y découvrir le sens véritable du mot dans son origine. Il en est ressorti que le terme religio aurait été originellement connoté de l’idée de « crainte superstitieuse » ou de « scrupule de conscience ». L’idée de scrupule a dès lors été associée à l’étymologie relegere, notamment par Salomon Reinach puis par Émile Benveniste. Ce dernier jugeait en outre l’étymologie religare « fausse » et « d’invention chrétienne », tandis qu’il estimait, à partir de l’étymologie relegere, que la religion devait être de l’ordre d’une reprise sur soi ou du recueillement7. Il n’y a aucun argument décisif qui permet de savoir si l’une des étymologies est « vraie », ni pour déterminer si l’une est plus romaine ou chrétienne que l’autre. Aujourd’hui, dans les études francophones c’est l’étymologie relegere qui est considérée comme généralement admise, tandis que dans les études anglophones c’est plutôt celle de religare. (source Wikipedia).

Yoga

En revanche c’est beaucoup plus simple pour le mot “Yoga” qui lui signifie unir, racine du mot “yuj” qui veut dire atteler. Je vous invite à lire le texte d’Alain Janvier sur son site : “L’homme est un Char”.

La Religion impose des contraintes

De manière générale, la religion propose deux choses : Le paradis ou l’enfer.

Les croyants pratiquants vont au Paradis et les athées vont sans doute en Enfer.

La religion sous entend très souvent que l’être humain commet des fautes, il n’est donc pas parfait aux yeux de Dieu, et doit pouvoir se soumettre à sa volonté (de Dieu). Dans le but de plaire à Dieu, il doit expier ses péchés et ce de différentes façons.

La religion a besoin d’un “maître”, d’une représentation, par exemple en la personne du Pape pour les chrétiens.

Lorsque le pratiquant va à confesse la première phrase qu’il prononce “Pardonnez moi Seigneur, parce que j’ai péché….”

La religion impose un certain dogme, invite les croyants à se repentir, maitrise ses fidèles par la crainte, et surtout apporte une énorme confusion dans le monde, tout en provoquant des guerres de religion. Si initialement nous avons le même “Dieu”, personne n’est capable de se mettre d’accord. Le Vatican, terre sacrée, est exempt de tout imposition fiscale, accumule des richesses au nom de la chrétienté, et met le monde en émois dès lors qu’il s’agit d’élire un nouveau Pape, car sans lui les fidèles sont perdus.

En gros pour résumer, la religion vous apprend avant tout, que vous n’êtes pas suffisant à vous-mêmes.

Et c’est dommage car je ne pense pas que ce soit le message initial que Jésus-Christ, si tant est qu’il est vraiment existé, ait voulu partager au monde entier.

Des similitudes

Les icônes bibliques posent souvent avec les mudras qui représentent alors des gestes sacrés.

Shiva, Buddha, Saint Nicolas, Jesus

Shiva, Buddha, Saint Nicolas, Jesus

De la même manière, le halo lumineux représente en religion la Sainteté, alors qu’en Yoga il accompagne les personnes qui ont atteint l’illumination.

Je le conçois parfaitement, on peut très vite assimiler le yoga à la religion, car on y parle de Dieu. Mais que représente Dieu en Yoga ?

Dans le sutra 1.23 Patanjali fait référence “Ishvara Pranidhana” comme état l’état ultime de Yoga. Pour autant même si Ishvara veut dire “Dieu”, il est question d’ici de l’énergie universelle, le suprême. Il n’est pas question de se soumettre à complète dévotion devant une icône battue à mort sur la croix, mais simplement de reconnaitre que nous sommes tout, que tout est nous, et que la lumière universelle est non seulement en nous, mais surtout que nous sommes l’Univers, car nous ne faisons qu’un avec lui.

Nous sommes des univers.

Il n’y a pas de différence entre nous et le voisin d’à côté. Une fois retirée l’apparence physique, les koshas, la maitrise des cinq sens, nous sommes tous pareil.

Il n’y a pas d’être supérieur, car nous sommes cet être de lumière.

La religion dit le contraire. La religion fait une différence entre l’homme, le pécheur, l’athée, le croyant et Dieu.

Que dire, à l’époque des monarques, le Roi était le représentant de Dieu, le souverain divin….

Le Yoga nous informe dès le départ, que nous sommes suffisant. Mais pour le comprendre et surtout le réaliser, le Yoga nous propose un chemin par lequel nous allons apprendre à nous découvrir.

En revanche, le Yoga ne dit pas prend ce chemin, sinon tu vas en enfer.

Absolument pas. Le Yoga est flexible, il propose quatre chemins :

  1. le chemin de la dévotion (par le chant par exemple Bhakti),
  2. le chemin de la connaissance (Jnana Yoga),
  3. le chemin royal (Raja Yoga que nous pratiquons tous),
  4. le chemin de l’action (Karma Yoga).

La pratique dite de Yoga responsabilise le pratiquant avant tout.

Elle nous donne des outils, et à nous de les utiliser pour pouvoir comprendre notre corps par la pratique des postures de yoga (asana), contrôler notre esprit et le mental par la pratique des exercices de respiration (pranayama). Souvent nous commençons par ces deux choses et c’est très bien. Ensuite si le pratiquant le souhaite, il peut commencer à valider les règles de conduite que représentent les yamas et niyamas, mais pour autant personne ne viendra cogner à sa porte un soir de pluie si jamais il tue un moustique sur son bras.

L’inquisition n’a jamais eu lieu en Yoga.

Ganesha, Shiva, Vishnu, n’ont jamais été crucifiés sur la croix.

Parvatti, Durga, Lakshmi n’ont jamais été brûlées vives comme le fut Jeanne d’Arc (qui pourtant était on ne plus dévouée à Dieu) ou comme les femmes prétendument sorcières.

Le Yoga n’est pas une religion et ne convertit personne à l’hindouisme

Une fois que l’on a compris les tenants et aboutissants de ce que peut représenter la religion en tant que telle et comment elle a été menée, dirigée par nos contemporains, on ne peut pas assimiler la pratique du yoga à un culte religieux.

Ce n’est pas parce que l’on parle de Dieu que c’est une religion. Qui est Dieu ? ça peut être tout et n’importe quoi.

Alors oui on entend aussi que le son OM voudrait dire “amen”….. or le son OM est bien plus ancien que la naissance du mot “amen”. Le son OM ne peut s’expliquer, OM n’est pas un mot, c’est une intonation qui prend sa source dans l’Univers. Elle est faite de trois son “A”, “O” et “M”.

Allez en Paix, et déroulez votre tapis.

Namaste,