Ce matin après la pratique guidée je me suis arrêtée pour regarder une femme indienne dessiner un Rangoli devant sa porte.

C’était magique. Elle maniait la poudre de riz entre ses doigts avec dextérité et ne mélangeait pas les couleurs. J’étais complètement hypnotisée de voir comment elle arrivait à faire une ligne marron juste au bord de la ligne blanche. Au fur et a mesure que ses doigts bougeaient et que la poudre de riz touchait le sol je pouvais voir la forme que le Rangoli allait avoir et j’étais vraiment admirative. Je lui ai dit à quel point elle était talentueuse et elle a éclaté de rire en me disant qu’en Inde toutes les femmes le font sans même y penser.

Elle me regarde et me dit “Toi aussi tu peux le faire, c’est facile”. Cette fois ci ce fut à mon tour de rigoler en lui expliquant que j’étais absolument incapable de dessiner ou reproduire quoique ce soit. Ce qui m’a ramené un souvenir, en 5ème une professeur de dessin nous avait demandé de dessiner un arbre avec de l’encre de chine. Elle nous avait donné une semaine pour le faire. Je suis restée sur une feuille blanche pendant longtemps puis en une journée j’ai fait ce que je pouvais.

Visiblement ça n’a pas plu et elle avait même convoqué ma mère à ce sujet !

Du coup quand la Femme Indienne me dit que c’est facile, je lui dis que pour moi c’est l’équivalent d’escalader l’Everest en talons aiguilles (et pourquoi pas?)

Elle finit par me répondre “Je le fais sans y penser, ça devient méditatif, je ne sais pas quelle forme va prendre le Rangoli avant que la poudre touche le sol. Je l’ai appris de ma mère qui l’a appris de sa mère, tout vient avec la pratique, je le pratique depuis mon plus jeune âge et je n’y pense même plus quand je le fais”.

Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à la pratique du Yoga, à la pratique des Asanas.

C’est simple en fait.

Plus on le pratique, plus on l’assimile, plus on le comprend.

Plus on le pratique plus on est capable de l’enseigner.

Sans pratique personne ne devrait enseigner le Yoga.

C’est d’une simplicité étonnante.

Tout vient avec la pratique.

Namaste