Enseigner le Yoga

Devenir Professeur de Yoga

Les étapes pour devenir Professeur de Yoga

La profession de Professeur de Yoga est en demande, il y a beaucoup d’offres qui répondent à cet appel, et beaucoup d’aspirants yogis y répondent.

Actuellement pour devenir professeur de yoga, il faut suivre ce que l’on appelle une « formation de 200 Heures » dans un style que vous choisirez, Hatha, Vinyasa, Ashtanga Vinyasa Yoga, Yin Yoga, Yoga Nidra, Yoga restauratif, Kundalini Yoga.

Lorsque que l’on parle de « style » on indique la pratique posturale qui sera enseignée. La première chose à savoir pour le futur professeur est ce qu’il veut enseigner.

Mais je veux enseigner le yoga me direz-vous. Tout à fait. Or, il est important de noter que le mot « yoga » englobe la pratique posturale en premier lieu. C’est la première chose que l’on voit sur les réseaux sociaux, c’est la première chose que l’on pratique dans les studios de yoga.

Comment choisir la formation qui vous convient ? La réponse est assez simple, tout dépendra de ce que vous pratiquez. Ici je parle encore de pratique posturale, pas de philosophie, ni de spiritualité. Pas encore.

Les Style de Yoga

Hatha Yoga : considéré comme une pratique plus douce, tandis que le mot Hatha définit le yoga de la force. C’est une pratique posturale exigeante, les postures sont gardées longtemps, et au fur et à mesure on y insert une pratique de pranayamas durant la pratique posturale. Ceci est toutefois une définition un peu simpliste de ce qu’est le Hatha Yoga, car auparavant, il n’y avait pas de sytle de yoga. La base du Yoga est le Hatha Yoga. C’est-à-dire que l’on va parler du Hatha Yoga Pradeepika ou du Gheranda Samhita dans lesquels les postures sont listées. La plupart sont des postures au sol. Les postures debout sont venu au début du 20ème siècle par l’avènement d’un yoga plus « aérobic », plus porté sur le fitness et la jeunesse du corps. Moins sur le côté méditatif.

Il est donc tout à fait faux de croire que le Hatha Yoga est plus lent, moins actif, et donc plus doux que les autres pratiques posturales. La pratique demande plus d’implication au niveau respiratoire et concentration.

Vinyasa Yoga : considéré comme une pratique plus active, car la pratique posturale est présentée ici comme un flow continu de posture, pour lequel on passe d’une posture à l’autre, sur un souffle. Les postures sont gardées moins longtemps, le but étant de faire bouger le corps et non pas de le travailler dans une immobilité. Le Vinyasa Yoga a pris sa source dans les séries de l’Ashtanga Vinyasa Yoga.

Ashtanga Vinyasa Yoga : ce sont des séries préparées et popularisées par Sri K. Pattabhi Jois, dont l’ordre des asanas ne peut être changé. C’est une pratique posturale « codifiée », dans le sens où chaque inspiration et expiration indique une action, soit entrer ou sortir de la posture, soit une flexion ou une extension. De ce fait on dira que pour aller vers Padanghustasana il y a 3 vinyasas tandis que pour Trikonasana il y en a 5.

Le Yoga Iyengar : créé par BKS Iyengar. Il est impossible de suivre une formation de 200 Heures Iyengar. C’est un engagement qui se fait sur plusieurs années.

Le Yin Yoga : Mis en avant par Paul Grilley. Pratique assez récente. On peut se former sur 30 Heures ou 50 Heures. Cela inclut un enseignement sur la médecine chinoise. Ce n’est pas une pratique posturale en mouvement au même titre que le Vinyasa ou Hatha Yoga. C’est une pratique qui demande une grande introspection pour pouvoir garder les postures longtemps, sans alignement spécifique. Elle se fait avec l’aide de supports.

Pour résumer il existe différents styles de yoga, il y a 30 ans on se formait simplement au yoga, de manière générale, maintenant la pratique a été catégorisée et il faut trouver la catégorie qui nous convient, car avant tout les professeurs enseignent des postures de yoga. Et les postures de yoga ne représentent pas le yoga. C’est l’un des outils pour aller vers la voie du yoga.

De manière générale, la plupart des professeurs sont des enseignants de pratique posturale et pas de yoga. Et ce même si vous enseignez la philosophie, ce n’est pas encore le yoga. Le Yoga est un état dans lequel le pratiquant se trouve en equanimité totale, sans aucun jugement ni aucune discrimination. Tout ce que nous faisons en amont, apprendre les écritures, chanter des mantras, pratiquer des exercices de respiration (pranayamas), d’asanas (postures), bandhas (verrous), mudras (sceau), sont des outils qui nous préparent et nous amènent à l’état de yoga.

Aussi pour terminer, je ne recommande aux élèves de suivre une formation s’ils n’ont pas un minimum de pratique en amont. Car dans une formation, vous apprenez à enseigner et pas à pratiquer. Si vous souhaitez « apprendre » à pratiquer il vaut mieux suivre des Stages de Yoga.

Il faut aussi trouver la vraie raison qui vous pousse à devenir professeur de yoga. Car si c’est pour avoir une vie qui consiste à voyager et enseigner partout dans le monde, vous risquez tout de même d’être un peu déçu.

La profession de professeur de yoga est assez difficile et très solitaire au début. Vous devrez vous mettre à votre compte, puis ensuite c’est la course entre les différents studios où vous souhaitez enseigner, ou bien si vous préférez être à 100% indépendant, il vous faudra louer une salle pour y enseigner.

La nouvelle génération de professeurs est assez calé en marketing, donc beaucoup réussissent car ils ont avant tout des outils de marketing puissants et qu’ils savent les utiliser.

Aujourd’hui être professeur de yoga c’est d’abord être entrepreneur, avec une bonne maitrise ou des réseaux sociaux, ou d’autres outils marketing comme des tunnels de vente par exemple, et ce avant même d’être un « bon » professeur de yoga. Ce que je veux dire c’est que de nos jours ce n’est plus vraiment le contenu que l’on regarde, ni la genèse du professeur de yoga, mais plus la forme, la couleur, la couverture du livre, l’emballage.

Mais ça fait partie de l’évolution. Dans une société où tout va vite, tout change et tout évolue. Et actuellement la profession de professeur de yoga a évolué vers du Yoga Enterprise Ltd. Donc il faudra vous accrocher, y croire fortement, et accessoirement, mais ce qui reste le plus important à mes yeux, continuer de pratiquer, car sans pratique on ne peut pas enseigner. On ne doit pas enseigner ce que l’on a appris pour le ressortir comme un perroquet, il faut prendre un temps d’intégration pour pouvoir assimiler la pratique, et l’amener vers quelque chose qui nous ressemble.

Archives

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut