La définition d’une personne toxique est comparable à celle d’un parasite ou d’un nuisible.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, lorsqu’une vous êtes victime d’une personne toxique, ce n’est pas vous qui vous retrouvez dans la dépendance. 

Car pour qu’une personne toxique puisse exister, elle a besoin d’agir comme un parasite le ferait à une plante ou un arbre.

C’est la personne toxique qui dépend de vous. 

Vous subissez les conséquences de sa dépendance à elle, et non de la vôtre.

Je pense qu’il est important de comprendre ce principe, car une fois assimilé non seulement il devient plus facile de détecter “quelle” personne vous empoisonne la vie, mais de plus vous comprendrez que l’attachement qu’elle a envers vous est à sens unique.

De ce fait il deviendra plus aisé de vous en éloigner car vous n’êtes pas dans une situation de dépendance affective, tandis qu’elle l’est assurément.

Avez-vous remarqué qu’une personne dite “toxique” est toujours celle qui viendra faire les premiers pas vers vous ?

Ce sera celle qui vous contactera alors que vous n’y pensez pas ou plus.

C’est toujours elle qui viendra faire et prendre la première action vers vous et non l’inverse.

Car fondamentalement vous pouvez vivre sans elle, tandis qu’elle ne le peut pas.

Les personnes envahissantes sont par définition insatisfaites de ce qu’elles possèdent tant physiquement, psychologiquement que matériellement alors que leurs apparats extérieurs montreront le contraire.

Elle pensent et restent persuadées qu’elles possèdent quelque chose que “vous” admirez chez elles, tandis qu’en fait non. Vous n’avez même pas d’opinion sur ce qu’elles sont. Elles sont simplement “ce qu’elles sont”, point.

Alors comment arrivent elles à vous atteindre ?

La cause qui permet l’entrée de ces personnes dans votre vie, est due à un manque d’assurance, de confiance en vous même. C’est LA brèche qui laisse la porte ouverte à leurs dérives.

C’est le point faible, le bon filon, qui va être exploité jusqu’à la corde.

Une personne au comportement délétère est quelqu’un qui pense vous connaitre. Elle peut être un parent, quelqu’un que vous connaissez depuis longtemps ou bien une nouvelle connaissance comme un collègue de travail par exemple.

La toxicité familiale

Dans le cas d’une parenté il s’agira forcément d’un malaise identitaire pour lequel vous aurez été reconnu(e), identifié(e) comme étant le problème à tous les maux ou simplement un moyen de défoulement des émotions. 

A force de trop se regarder le nombril la personne nocive assimilera votre comportement à un affront, une ignorance des choses, une certaine désinvolture, un manque de considération, de la jalousie ou autre et passera une grande partie de sa vie à tenter de faire mieux que vous, en vous prouvant par tous les moyens que vous avez tort. 

Le problème est que dès lors vous ne partagez pas sa vision de la vie, jamais vous ne comprendrez ce qu’il se passe vraiment car votre point de vue sera complètement différent du sien.

Ceci sera pris pour de la faiblesse. Et aucune discussion possible ne pourra être envisagée.

Vous pouvez vivre avec une certaine ombre autour de vous, jusqu’au jour où le voile se lève et que vous comprendrez, avec le recul nécessaire et l’expérience qu’il est enfin temps pour vous d’avancer sereinement en coupant de manière définitive les ponts. C’est une action qui se fera naturellement.

Noter qu’une personne toxique aura toujours un regard pour vous, d’une manière ou d’une autre elle vous “surveillera”, de nos jours les réseaux sociaux et internet aident grandement à cette recherche insidieuse, ça s’appelle le “ghosting”.

La nocivité venant d’un(e) conjoint(e)

Encore une fois il faut pouvoir prendre le temps d’identifier le problème ainsi que le recul nécessaire.

Dès lors qu’une personne fait du chantage affectif pour vous persuader de rester, ne vous encourage pas, se glorifie de ce qu’elle a pu vous aider pour avancer, vous dévalorise ou bien tout simplement par des petites phrases qui tapent “là où ça fait mal”, il n’y a pas d’amour véritable.

Car l’amour ce n’est pas devenir dépendant de quelqu’un.

L’amour le vrai, dans un couple, est constitué de respect de l’autre, à sa juste valeur, sans glorification car il est inutile de clamer toutes les cinq minutes “je t’aime” pour se rassurer d’être vraiment amoureux.

Il est aussi sans attente. Pas besoin de cadeaux faramineux au coût exorbitant pour prouver que l’amour est sincère.

Il est honnête voir pur. C’est un échange, on s’aide, on s’entraide, on se supporte tant mentalement que psychologiquement, quoiqu’il arrive c’est une équipe, les épreuves sont vécues ensemble, les gloires sont partagées de manière équivalente.

On peut être attiré par un physique au premier abord, mais on ne reste pas pour l’apparence. On s’unie et s’aime dans un ensemble, pour ce qui se trouve dans le coeur, la tête, pour les actions faites. 

On peut vivre loin de l’autre sans manque, car l’amour se passe à l’intérieur, où que vous vous trouviez, seul(e) et sans votre conjoint(e), il ou elle est toujours présent(e) en vous. Les retrouvailles n’en seront alors que joyeuses, car la confiance est une évidence, nul besoin de faire preuve de jalousie ou de manque affectif.

Vous pouvez avancer ensemble et seul(e). On peut être un couple tout en gardant son identité, il n’existe pas de “moitié”.

On ne trouve et ne cherche pas sa “moitié” car cela voudrait dire que vous n’êtes pas entier (ou entière).

Et si vous n’êtes pas entier, en cherchant votre “moitié”, alors sans le vouloir vous vous présentez comme étant en manque de quelque chose et de quelqu’un ce qui invariablement amènera une dépendance face à l’autre.

Dès lors que cela arrive, la porte des incertitudes est ouverte et peut laisser entrer dans votre vie une personne vénéneuse.

L’ami(e), collègue de travail ou autre

La plupart du temps une personne nocive rencontrée sur un plan professionnel, surgira à un moment de votre vie où vous êtes en quête de quelque chose, et comme vous êtes en recherche, vous n’êtes pas très équilibré(e).

C’est une personne qui viendra vous apporter une aide toute relative, qui pourrait prendre “vos” idées en les présentant comme étant les siennes, ou qui tout simplement passera son temps à dire du mal de vous.

Elle peut être aussi être sirupeuse. Tout ce que vous faites est “génial”, vous êtes “fantastique”, cette personne vous “adore”. Dans le monde de la mode tout le monde est formidable et superbe, mais pour autant tout le monde se tire dans les plumes.

La jalousie encore une fois aura une place importante dans ses actions. Par exemple un professeur de yoga vous encourage sur le chemin. Vous suivez une formation et une fois terminée vous vous présentez à votre tour comme “prof de yoga”.

Soudainement votre professeur vous perçoit comme étant un ou une concurrent(e) directe et agira pour vous mettre des bâtons dans les roues. Je donne cet exemple car je l’ai souvent vu mais jamais vécu.

Dans le monde corporatif, ce sera à celui qui montera le plus haut l’échelle en rayant le parquet avec ses dents.

La relation avec un(e) ami(e) sera souvent équivalente à celle du conjoint(e), des rivalités qui n’ont pas lieu d’être, des coups bas, des mots qui blessent.

Pour conclure

Contrairement à ce que l’on peut penser, identifier une personne “nocive, toxique” ou peu importe la définition que l’on lui donne est assez facile.

Rappelez-vous que la dépendance vient d’elle, du besoin qu’elle aura de vous “descendre” ou faire sentir mal pour pouvoir s’élever. Elle puisera son énergie dans la vôtre car sans elle, elle ne peut exister.

C’est quelqu’un qui épiera la moindre de vos actions, se délectera de vos failles, et s’irritera de vos succès et de votre bien être.

Pour ne plus être envahi il vous suffit simplement de couper la branche. Vous valez beaucoup plus que ce que vous pensez.